Articles récents

Chant et intuition : les liens.

Partager l'article :
 
 
      

L’intuition est cette capacité à interpréter ses sensations, impressions. Et pour bien se faire, il est essentiel d’être centré dans son cœur et dans ses ressentis.

Le chant est une bénédiction pour se recentrer, s’ancrer et s’harmoniser à la fréquence de son âme. C’est également un exutoire émotionnel favorisant la paix de l’âme, l’expression de soi, la créativité. Notamment par le biais de l’improvisation, mais j’y reviendrai prochainement.

Par le souffle, on irrigue son corps, on calme le mental, on se pose dans l’ici et maintenant.

Le souffle approprié à la voix unique de chacun demande une certaine technique qui une fois acquise permet un recentrage permanent dans l’instant présent. Il installe le chanteur dans une détente lui laissant la possibilité de « poser » sa voix dans ses graves les plus profonds qui lui donneront l’assise nécessaire au développement de toutes les harmoniques aigües qui la composent également.

En se faisant, la voix devient une forme de canal sonore qui permet à la fréquence du cœur de s’exprimer, au mental de se calmer.

C’est dans les fréquences graves que la voix nous permet une connexion au souffle et à l’ancrage à la terre, à la réalité. Le rythme et les percussions, de même que le mouvement peuvent aussi aider.

Une position adéquate du corps est essentielle et se tenir debout déploie notre énergie à la verticale, libère le souffle. Aucune tension physique ne doit être ressentie. Il faut être souple et tonique à la fois.

Un exercice qui peut aider à trouver les sensations de la position juste est la posture de départ préalable à tout enchainement de Qi Qong.

Debout, pieds parallèles à hauteur de hanche, regard devant soi, épaules droites mais pas tendues et raides, bras le long du corps, souples.

On lève délicatement et tout doucement les bras de chaque côté du corps jusqu’à les lever le long de la tête puis on les descend en prenant tout son temps, et cela peut permettre de sentir l’espace autour de soi et de bien ancrer son corps et ses jambes à la terre. Imaginer qu’on est un arbre dont les racines nous poussent sous les pieds loin dans le corps de la terre pour aller y puiser force et énergie. Tandis que le haut de notre corps se déploie et s’ouvre pour laisser l’oxygène pénétrer tout notre corps et nos poumons. J’imagine souvent que chacun de mes doigts, mes mains, mes bras sont des branches par lesquelles l’air et l’énergie de l’univers pénètre et me régénère en permanence. C’est bon pour le moral.

À ce propos, chanter rend heureux. Cela permet de faire sortir, d’exprimer sous formes de mots ou d’onomatopées les tensions, émotions négatives, toxiques qui nous encombrent et nous polluent. Qui nous empêchent notamment de voir clair dans certaines situations. Et d’interpréter avec justesse les messages que nous communique en permanence notre intuition.

Alors cela fait double utilité, c’est bon pour l’estime de soi de créer, de s’exprimer. Et accorder sa voix à un état intérieur serein, confiant, heureux, se répand autour de soi auprès de ceux qui écoutent ou participent à la musique.

Nous sommes tous nés pour créer. Quelque soit notre talent. Tous nous avons une passion, un don. Encore faut-il avoir la chance de le savoir pour se donner l’opportunité de devenir un véritable artiste dans ce domaine, quelqu’il soit.

Et quoi de plus satisfaisant dans la vie que chaque jour un peu plus développer son art et ce qui nous passionne ? Quoi de plus épanouissant, de plus valorisant ?

De quoi redonner du sens à l’existence. Revenir à l’essence même de ce que nous sommes et ce pour quoi nous sommes ici en vie.

Donner du sens, amener de la passion dans la vie c’est revenir à la joie primordiale. Et c’est cette sensation mêlée de joie et d’amour, si douce et chaude qui nous saisit le cœur, qui l’éclaire de sa lumière et de sa vérité.

Tu deviens toi, ce pour quoi tu es venu t’incarner. Plus de faux semblants, seules authenticité et vérité résonnent avec ta sérénité. Car plus rien d’autre que maintenant n’a d’importance. Tu as donné du sens à ton existence et tu sais désormais que la lumière se cherche à l’intérieur de toi, que tu es auto-suffisant en énergie et en amour de toi.

Faire ce pour quoi tu es doué nourrit l’estime de toi, la confiance en soi, l’amour de soi. Tu es heureux de partager au monde et d’y contribuer en offrant ce que tu sais faire de plus beau. Et tu es gratifié par la reconnaissance de tes paires.

Si tu es doué en musique mais n’a jamais trop chanté, je t’invite à t’y essayer car tu pourrais en tirer des bénéfices énormes. Par le travail sur le souffle, la libération des émotions négatives, de l’anxiété et du stress. Le souffle agit sur des muscles profonds, sur le diaphragme par exemple, qui par son action masse les intestins et tous les organes périphériques. Un souffle ample et régulier assure un retour à la « cohérence cardiaque ».

Sais-tu que les intestins et le coeur contiennent des neurones ? Ne dit-on pas que notre ventre est notre deuxième cerveau ? Imagine alors à quel point le souffle et la détente émotionnelle doivent avoir une action bénéfique sur le bien-être de ces organes. Et si jamais par le bais des neurones qu’ils contiennent ils envoient des informations à notre conscience, alors autant que cela vienne de la part d’organes sains et non soumis à notre mal-être, afin de ne pas être dénaturées.

Celui que ne s’est pas encore essayé en chant qu’il s’estime doué ou non pour cette discipline tirera aussi beaucoup de bienfaits à s’y tester.

Vous comprenez aisément que sa pratique régulière soit un plus dans la vie de chacun qui y trouvera de nombreux arguments en faveur d’une vie plus épanouie, apaisée, et en accord avec ses choix profonds.

Le son est la thérapie du futur. La voix est sans doute une de nos premières médecines et technique de bien -être.

C’est un instrument naturel, organique, inné. Façonné des doigts de la vie et non de ceux de l’homme.

Apprendre à la maîtriser, à en affuter la sonorité, la justesse d’interprétation, la résonance, c’est un peu comme être plus proche de soi, de ses propres sensations, de son écoute intérieure. et cela peut être mis en relation avec la capacité à réceptionner et interpréter eu plus juste les messages qui nous sont distillés.

Notre capacité d’interprétation vocale peut être mise en relation avec notre capacité à retranscrire oralement ce que l’on perçoit.

Espérant que cet article vous aura éclairé, n’hésitez pas à le commenter, et à me mettre un pouce afin de le partager sur Facebook !

À bientôt !

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.