Articles récents

Science et intuition

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Einstein disait : “l’intuition est ce qu’il y a de plus important qui soit” ou encore “notre intuition a toujours raison”…

René Descartes : “il n’y a de science qu’avec l’intuition et la déduction”. Ou encore Henri Poincaré : “c’est avec la science que nous prouvons et avec l’intuition que nous trouvons”…

De tous temps, les scientifiques à l’origine des grandes découvertes le doivent à leur intuition. Toutes les grandes avancées de ce monde le sont.

De nos jours, la science explique-t’elle le fonctionnement de l’intuition ? C’est ce que je vais tenter d’élucider.

***

Les neurosciences s’intéressent à l’intuition

1. Étudiée par les neurosciences :

À notre époque, l’intuition est sujette à l’étude des neuropsychologues. Pour les neurosciences, l’intuition est une faculté qui relève de l’inconscient, de la non-conscience. On sait quelque chose sans savoir ni comment ni pourquoi.

Les sciences cognitives l’appellent d’ailleurs l’intelligence intuitive. Et selon elles cette même intelligence se servirait de tout ce qui est emmagasiné dans notre inconscient. Informations qu’il nous est évidemment impossible de nous remémorer consciemment. C’est ce que les scientifiques appellent la “mémoire implicite”.

Toujours selon eux une énorme partie de nos pensées nous échapperaient (80 à 99%) et seraient la matière première de notre intelligence inconsciente.

L’intelligence intuitive aurait comme rôle de nous ajuster à notre environnement et de nous aider à prendre les bonne décisions d’après ces mêmes scientifiques, d’où son autre appellation d’inconscient d’adaptation.

Nous savons aussi grâce à Roger Sperry, prix Nobel en 1981, que l’intuition serait du ressort du cerveau droit plus que de sa partie gauche. Au cerveau droit toute la part d’irrationnel, d’imagination, de créativité et d’intuition; au gauche, celle de la rationalité, de la logique, du détail et de la déduction…

On a depuis découvert que nos trois cerveaux, limbique, reptilien et néo-cortex seraient tous ensemble impliqué dans l’intelligence intuitive.

L’intuition est ultra rapide et fonctionne sous forme de schémas heuristiques.

 

Nos organes sont intelligents !

2. Des organes intelligents :

Le Dr Rollin Mc Craty, de l’Institut HeartMath, en Californie a constaté que le coeur réagit en avance sur le cerveau, lorsque lui parviennent certaines informations intuitives de type émotionnel. On pensait avant cette découverte que seul le cerveau commandait le coeur. Avec les chercheurs de son équipe, il a observé des modifications du rythme cardiaque avant que les lobes frontaux enregistrent la moindre donnée.

En 1997, Dean Radin, chercheur américain, a lancé une série d’expériences. Il a pris des sujets qu’il a soumis à des images impactantes sur un plan émotionnel. Qu’elles soient positives ou négatives. Lorsqu’une personne est émotionnellement impactée, la conductance électrique de sa peau augmente (c’est un phénomène inconscient). Il a donc mesuré cette même conductance en fonction des images qui étaient visionnées. Une des constations majeures de ces expériences fut que les sujets pré-réagissaient à la vision des images et savaient à l’avance si elles seraient positives ou négatives !

Le corps sait donc avant la conscience ce qui va lui arriver., il pré-réagit à ce qui sera son environnement plus tard dans le temps.

Et cela ne se passe donc pas qu’au niveau du coeur, mais également au niveau de l’iris, des intestins, du sytème nerveux, du cerveau. Le corps entier réagit en avance de phase et en connaissance de cause.

Avec des stimulus arrivant de manière aléatoire, les résultats sont les mêmes.

Encore plus étonnant, lorsque deux personnes sont placées dans deux pièces différentes, l’une est soumis au stimuli, l’autre non, et pourtant les deux réagissent exactement de la même façon ! Le processus est inconscient mais continu et se joue des contraintes spatiales et temporelles.

 

 

L’intuition, c’est de l’information !

3. L’intuition, c’est de l’information :

Einstein découvrit que l’espace et le temps ne font qu’un. C’est une dimension, la quatrième.

On sait aujourd’hui que c’est dans l’espace-temps que se trouve l’information, donc dans la quatrième dimension. L’intuition relèverait donc de cette même dimension. L’information est un concept qui est affiné par la physique, relié à l’anthropique, donc à la présence humaine, et à l’énergie.

À l’époque de Newton, le monde était envisagé comme une grande horlogerie où tout était à sa place et censé se comporter d’une certaine manière, avec des rouages précis.

Depuis la découverte de la physique quantique, on sait qu’on vit dans un univers où les atomes sont loin de se conduire de façon prédictible.

La flèche du temps nous emmène du passé vers le futur, personne n’y déroge. Pourtant l’espace-temps peut être lié comme un tout. Einstein nous dit que c’est la lumière qui structure l’espace-temps. La matière est une forme de l’énergie, la lumière une autre. Cette dernière est une onde électro-magnétique, un champs.

Une onde est de l’information. Pour la physique quantique la matière est une onde de potentialités à exister.

Enfin pour John Eccles, neurophysiologie australien, la conscience ne serait pas de ce monde, elle ne subirait pas la flèche du temps. Et c’est le cerveau qui serait commandé par la conscience et non l’inverse. L’intuition, qui relève donc de la conscience ne serait pas soumise elle non plus au temps. Elle serait au-delà.

4. Le projet “Deep Quest” :

Menées par Steven Schwartz en 1976-1977, ces expériences dites “intuitives” tentent de comprendre par quoi passe l’information pour arriver jusqu’à un sujet.

Ils ont isolé des personnes intuitives et leur ont envoyé des informations pour savoir si elles la recevait, et ce fut le cas. Et plus on isole la personne, plus cela fonctionne !

Le Stanford Research Institute (RSI) s’est allié à eux afin de déterminer si l’information relevait des ondes à basse fréquence, et donc ne pouvait pas passer sous l’eau. On isola des personnes intuitives dans un sous-marin, mais elle reçurent quand même les informations envoyées.

On en déduit donc que l’information ne relève pas des ondes à basse fréquence.

Pendant 25 ans, le gouvernement américain a financé des recherches applications sur l’intuition. Ils en déduire que l’information ne transite pas. Qu’elle est ici et maintenant de toute éternité. Et qu’elle existe donc au-delà de l’espace-temps.

Par la suite fut mené le “Projet Alexandrie”, lors duquel Steven Schwartz et des personnes intuitives purent retrouver et décrire des ruines de maison et du port d’Alexandrie, profondément enfouies, pour aider des archéologues dans leur travail. Ce fut un réel succès ! Ils purent décrire les choses exactement telles qu’elles étaient. Ici il fut donc question de percevoir des informations qui appartenaient au passé, enfouies sous la terre.

Enfin, Targ et Harary, grâce à un protocole inventé par Schwartz permirent de percevoir dans le futur comment tel évènement allait se produire. En effet un investisseur voulut savoir comment le cours de l’argent allait se comporter. Ils firent neuf expériences et les neuf furent couronnées de succès. En sachant qu’ils avaient une chance sur 4 millions d’avoir raison, on peut aisément prétendre qu’il ne s’agit plus de hasard !

***

Pour conclure, il semble évident que la science avance pour nous expliquer le phénomène de l’intuition. Pourtant il est très probable que nous n’en soyons qu’aux balbutiements et que les décennies à venir nous en apprennent bien plus.

En tout cas, il est intéressant de noter que l’intuition, pure information, est présente dans l’ici et maintenant, au-delà de toute éternité et de l’espace temps. Ce qui explique que les pratiques méditatives qui nous reconnectent au présent aient tendance à favoriser l’émergence et le développement de nos capacités intuitives.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *